Depuis plusieurs jours, j’évolue dans des lieux sublimes, sous un soleil radieux, à rencontrer des gens fabuleux et à faire ce que j’aime : enregistrer en vidéo des interviews d’acteurs du changement qui m’inspirent.

Aujourd’hui je reçois l’information qu’un des intervenants que je devais rencontrer aujourd’hui pour le Sommet National de la Souveraineté Alimentaire a oublié notre rendez-vous et n’est pas dans la région pour faire cet enregistrement…

Première réaction en moi : la contrariété !
J’ai déjà vécu cela avec un autre intervenant il y a quelques semaines… Je l’ai très mal vécu et ça m’a envahi pendant plusieurs jours avec une certaine colère, une tension particulière.
J’imagine que jusque là tout le monde me comprend et tout le monde (ou presque) réagirait aussi avec une certaine tension en lui-même face à ce genre de situation…

Je refusais de vivre à nouveau la même expérience que la dernière fois et depuis je suis passée par un enseignement avec Conrad, j’avais des outils en main et le plus important, la volonté ferme de ne plus subir quoi que ce soit !

Et voilà que très vite, je me tourne vers moi-même tel que nous l’a enseigné Conrad ce dernier week-end, pour voir ce qu’il s’y passe et comment je peux retrouver l’équilibre dans ce petit chaos intérieur…

Et voilà qu’en me posant cette simple question, la conscience d’où se situe MON erreur ou pour utiliser un terme moins péjoratif (= douceur et bienveillance avec soi-même) où se situe l’axe d’amélioration à apporter m’apparaît clairement !

C’est dans ma façon de communiquer, dans le fait que j’attends le dernier moment pour vérifier que c’est bien OK alors que le rendez-vous est pris depuis plusieurs semaines… Il se passe tant de choses dans nos vies, qu’il y a de bonnes raisons pour que cet intervenant du sommet ait zappé notre entretien…

Je ne lui donne pas d’excuse, je suis simplement en train de voir en quoi MOI je suis responsable de ce que JE vis maintenant.

Et bien prendre sa responsabilité (tel que Conrad nous invite à le faire), entraine naturellement le fait d’arrêter de donner une quelconque faute à l’autre et de ressentir la colère sur sa façon d’agir.

Ce que je vis sont les conséquences de mes actes, mes choix, mes positionnements, mes manques, mes erreurs !

Que c’est bon de s’assumer pleinement !

De suite mon émotion de contrariété s’est estompée, je me suis proposée de modifier ma façon de faire pour les suivants et tout rentre dans un nouvel équilibre intérieur.

Oui, évoluer dans des lieux paisibles entraînent la paix en soi, et je crois que la façon dont je viens de vivre et gérer ma contrariété est une méthode nourrit par la paix. Je n’en veux pas à l’autre, je ne m’en veux pas. Tout est OK.

J’aime avancer !

Cette journée modifiée suite à l’annulation de mon voyage vers Nice, me permet alors d’avancer sur des choses importantes pour moi : partager des nouvelles avec vous, préparer les prochaines rencontres, contacter encore quelques derniers intervenants, et profiter d’un peu de repos pour conserver une belle énergie tout au long de cette intense tournée !

Prenez soin de vous, des autres et de la Terre.

LOVE